juillet 12, 2015

Home

La formation médicale en Algerie

 

Faculté de medecine d'Alger

Organisation de la formation médicale en ALGÉRIE

Le  cursus des études de médecine s’étale sur 07 années,  les trois premières  années (pré clinique), les enseignements sont étalés sur toute une année Universitaire commençant en Octobre et se clôturant en Juillet, organisés en cours magistraux  en plus de T.D ou T.P dans les laboratoires. A partir de la quatrième année (4e, 5e, 6e : externat) l’enseignement devient modulaire.

Les Étudiants sont affectés en groupes dans les différents services du centre hospitalo-universitaire (C.H.U) selon les notes obtenu l’année d’avant . Les enseignements dans la clinique sont organisés en cours, T.D et stages pratiques dans les différents services hospitaliers. La septième année (Internat) se déroule au C.H.U. L’étudiant Interne doit effectuer et valider quatre stages de  trois mois chacun dont deux Obligatoires (Gynécologie et Pédiatrie) et deux autres au choix de l’Étudiant en fonction de son classement établi selon les notes obtenues durant l’Externat.

La pratique médicale en Algerie

La pratique médicale en Algérie est très ancienne et plusieurs écrits témoignent de cette activité bien avant la colonisation française. Cependant la médecine moderne telle que nous la connaissons actuellement a débuté avec l’armée française qui a installé les premiers hôpitaux dès 1833 et surtout avec la création de l’école de médecine, dont la première installée par l’armée (Baudens) en 1931, cessa son activité en 1936 sur ordre du maréchal Valée.

A partir de 1855, fut créée la seconde école de médecine et de chirurgie d’Alger qui devint faculté mixte de médecine et de pharmacie d’Alger en 1909, sous la direction d’un chirurgien lyonnais, le doyen Curtillet (1863-1933). Son développement fut rapide et deux nouvelles facultés de médecine sont créées, en 1958, à Oran et à Constantine.
Beaucoup de grands noms de la médecine, de la chirurgie, de la pharmacie et de la chirurgie dentaire ont marqué l’histoire de l’Algérie médicale, que se soit pendant la période coloniale ou pendant la période post-indépendance, où un noyau de médecins algériens formés soit à Alger soit en France a pris la relève et a fait la faculté de médecine algérienne.


  •  
    1
    Share
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Aller à la barre d’outils