Le résidanat en 6 mois, je peux le faire !

Comme le titre l’indique, nous allons vous prouver à travers cet article qu’il est possible de réussir au concours de résidanat en seulement 6 mois de préparation (et nous allons même vous montrer comment faire !)

“Tel une flèche…”

Nous l’avons déjà assez dit lors de nos précédents articles, et nous le redirons encore et encore : la clé c’est de tracer son objectif et de s’organiser en conséquence.

La première chose à faire est de choisir, dans la mesure du possible, sa spécialité pour déterminer l’ampleur des efforts à fournir pour atteindre son but. Plus une spécialité requiert un classement élevé et plus il faudra travailler, cela va sans dire. Une fois la décision prise, il faut suivre le plan tracé pour y arriver, et tel une flèche décochée, ne jamais changer de trajectoire ni revenir en arrière, il faut aller droit vers la cible !

“Organisation : Oui mais comment ?”

Votre plan de révision doit avant tout prendre en considération votre emploi du temps, votre disponibilité et vos empêchements et ainsi définir un programme hebdomadaire et journalier. 

Il est toutefois déconseillé de se tuer à la tâche et peu importe vos lacunes et l’objectif désiré, si vous révisez plus de 8h par jour, vous n’allez pas forcément être mieux préparés et vous allez juste accumuler la fatigue…

Cela dit, il faut quand même se fixer un objectif journalier minimal (disons en moyenne 4h de révision par jour) et un objectif hebdomadaire (nous vous suggérons au moins 30-36h par semaine) qui vous permettra de faire le bilan de votre progrès et d’ajuster votre programme si besoin. En fait c’est plutôt votre plan hebdomadaire que vous devez fixer en premier puis le répartir sur les jours de la semaine en fonction de votre agenda.

Pour finir, le programme devra aussi considérer votre temps de repos (et oui, il est tout aussi important d’organiser son temps de repos que son temps de travail). Temps qu’il ne faudra en aucun cas surestimer !

“Comment faire avec les modules ?”

Il est vrai que 6 ans à réviser voire même à rattraper n’est pas une mince affaire, c’est pour cela qu’il est judicieux de s’organiser en “grands chapitres”.

Prenons pour exemple un module comme la cardiologie, au lieu d’en étudier la clinique à part puis refaire toute la “biologie” cardiaque (anatomie, physiologie, histo-embryologie…), il est plus intéressant de faire le chapitre “cœur” d’une traite en démarrant de l’anatomie jusqu’à la partie clinique. Ça aura pour avantage d’avoir une meilleure compréhension ainsi qu’une optimisation des révisions.

Enfin, même si l’aspect “clinique” du concours représente les ⅔ du test, il ne faut en aucun cas négliger les modules fondamentaux (la biologie)

“Et les QCM alors, c’est pour quand ?”

Étant donné la nature “atypique” des sujets de résidanat de ces dernières années, nous vous conseillons de concentrer vos efforts sur la révision plus que sur les sujets. Évidemment, cela n’empêche que les QCM permettent souvent de bien fixer les idées, c’est pour cela que nous vous recommandons de faire les questions par chapitres (si possible même par cours) puis vers la fin prévoyez une semaine pour faire un maximum de sujets et vos dernières relectures.

En conclusion, 6 mois c’est à peu près 26 semaines, en comptant en moyenne 34 heures de travail par semaine, vous aurez à votre actif un peu plus de 884 heures de travail au total ce qui pourrait être largement suffisant à condition de travailler sérieusement en suivant le plan tracé à la lettre et ne jamais perdre de vue l’objectif à atteindre.

Articles liés

Réponses

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.